Les fragmentés

Fragment n° 4

14.1.18


Fragment n° 04 - Concentré poétique - bottes - humeur - haïku - poème illustré - dessin

                                                              

Poésie d'humeur et d'humour à partager sans modération !

                                                           
© Bénédicte Rabourdin - 2018

Les fragmentés

Fragment n° 3

8.1.18


Fragment n° 03 - Concentré poétique - lézard - soleil - haïku - poème illustré - dessin

                                                             

Poésie d'humeur et d'humour à partager sans modération !

                                                           
© Bénédicte Rabourdin - 2018

Poésie

Happy 2018 !

31.12.17


Je te souhaite
des croches de rire,
des clefs de sol
à ciel ouvert,
le silence au vent
qui bat la mesure,
du swing à piston
en jazz à tempo,
des rêves baryton
aux notes banjo,
et au bout de l'archet,
l’amoroso
à fleur de corde
qui te secoue le cœur
au corps à corps...
Je te souhaite
l’amour à perte de vue,
la vie à perdre haleine,
le bonheur sous ton nez
en portées musicales,
des joies recomposées
en partition d’étoiles.



                                                             

Pour découvrir le résultat du tirage au sort,
rendez-vous sur https://fr.ulule.com/le-gribouilloire/news

                                                             

Poésie d'humeur et d'humour à partager sans modération !

                                                             

© Bénédicte Rabourdin - 2018

Les fragmentés

Fragment n° 2

18.12.17

Fragment n° 02 - poème illustré - escargot - pluie - dessin - haïku - Concentré poétique

                                                             

Poésie d'humeur et d'humour à partager sans modération !

                                                           
© Bénédicte Rabourdin - 2017

Recueils

"Porteur Silence" de Clément G. Second

7.12.17

Porteur Silence de Clément G. Second - Concentré poétique
Rendez-vous avec le sublime recueil de Clément G. Second : "Porteur Silence" aux éditions Unicité, un recueil qui porte loin, très loin, jusqu’au silence. 

"L’exactitude est au demi-mot près, à son silence" 

Tout ce qui n’est pas dit, laisse entendre le plus beau d’un "entre-mots" lumineux et clairvoyant.

"Le nom chiffré de l’inutile est poésie"

Ce recueil transporte jusqu’à "la ligne des limites" où les mots ne sont plus des mots mais des notes de musique glissées entre les pages. Des accords de blanc et d’encre où les mots "démêlés du silence" murmurent "le regard du vent". "Porteur Silence" évoque plus qu’il ne dit. Et pourtant, il révèle bien au-delà…



      La Beauté s’arrête, à demi tournée :

      – Tu ne connaissais pas mon dernier langage ?

      Plisse enfin les yeux, creuse ton oreille !

      Car je suis ce rien qui, ajouté au reste,
      en se jouant excède le chaos.

      Clément G. Second – "Porteur Silence"

 

      Au sombre du sombre, la clarté,
      si de sa profondeur et légèreté
      n'émane aucune danse
      d'accord pour s'effacer pourvu qu'on la répande.

      Clément G. Second – "Porteur Silence"



                                                             

Poésie d'humeur et d'humour à partager sans modération !


Les fragmentés

Fragment n° 1

3.12.17


Fragment n° 01 - poème illustré - arbre - livre - dessin - haïku - Concentré poétique

                                                             

Poésie d'humeur et d'humour à partager sans modération !

                                                           
© Bénédicte Rabourdin - 2017

Les bidouillés

Le souffle du progrès

26.11.17

Le souffle du progrès - poème disjoncté - Souffleur - Argot - Oulipo - Concentré poétique

Il paraît qu’on n’peut pas arrêter le progrès
Ah ça, il nous insuffle plus d’une idée soufflante
Et au coin de la rue, je l’ai vu arrivé
En soulevant des feuilles en progression bruyante

Pour traquer un papier, il se met sous tension
En mode intensif, expert en ronflement
Retourne la chaussée en mettant la pression
Devant le pavillon et jusqu’à mon tympan

Si d’autres inventions ont révolutionné
Mes grasses matinées, tous les dimanches matin
Quand passe le voisin pour tondre sous mon nez
Durant de longues heures, son carré de terrain

Cette grande innovation est sans comparaison
Puisqu’elle change la vie de nombreux techniciens
Et tape sur le système à toutes les saisons
De pauvres arriérés qui n’y connaissent rien

Or si les temps passés ne payaient pas de mine
Et qu’il est conseillé de vivre avec son temps
Je dois bien avouer qu’un p’tit truc me chagrine
Et me fait regretter l’balai de grand-maman

                                                             

Poésie d'humeur et d'humour à partager sans modération !

                                                           
© Bénédicte Rabourdin - 2017

© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”